Wolff

AndréWolff

Né à Belfort

Mort à Signes


André Wolff est né le 27 juin 1900 à Belfort, c’était un notaire qui vivait à Lançon de Provence. Il fut volontaire lors de la Première Guerre Mondiale et de la guerre de Syrie (1920). Mais il dû arrêter son engagement suite à une grave maladie. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, en 1940, il veut apporter son aide à la France malgré sa maladie et créé alors un comité d’entraide aux prisonniers et à leur famille, il soutient ensuite un maquis de Toulouse. Il aide un Alsacien ‘Malgré-nous » à déserter l’armée allemande. André Wolf entraîne également de nouveaux et nombreux hommes au sein de son parti, qui sont des réfractaires au STO. En 1943 il se lie avec Marcel Roustan, le chef de la Résistance à Salon et fait alors parti de la Résistance M.U.R., tout en continuant ses actions de résistance. Suite à l’arrestation de Marcel Roustan le 7 juin 1944, il prend le commandement de la Résistance de Salon et de la Région. Ainsi, le 10 juin 1944, il parvient à évacuer 60 jeunes du maquis du Sonnaillet juste avant l’encerclement de l’armée allemande, avec sa voiture. Le 12 juin 1944 il est arrêté avec ses amis alsaciens, déserteurs de la Wehrmacht, par une patrouille allemande. Les deux Alsaciens parviennent à s’enfuir en sautant d’un train à Avignon, en route vers le front Russe. Mais André Wolf n’a pas pu s’enfuir et est incarcéré et torturé pendant deux mois par la Gestapo, avant d’être fusillé le 12 aout 1944 à Signes. Une plaque dans le vallon rappelle sa présence parmi les fusillés.